#PS31

Résolution du Bureau fédéral relative au débat sur la mesure d’extension de la déchéance de nationalité

Le par

Résolution du Bureau fédéral du Parti Socialiste de la Haute-Garonne

 

Votée à l’unanimité (Le 08 janvier 2015)

La Fédération de la Haute-Garonne demande le remplacement du projet de déchéance de nationalité par une mesure respectant nos idéaux républicains et le droit international

Nous, socialistes, tenons à affirmer notre entier soutien au Président de la République, au Premier ministre et au Gouvernement dans la lutte qu’ils ont engagée contre le terrorisme.

Nous saluons l’action menée en ce sens depuis de nombreux mois et l’élan d’unité nationale que le Président de la République a su insuffler dans notre pays.

En ces temps où l’obscurantisme cherche à battre la raison et où notre pays a été et reste la cible des terroristes, notre réponse doit être ferme. Elle doit encore être exemplaire au regard des valeurs d’égalité, de liberté et de fraternité qui constituent notre identité et dont nous sommes les plus fervents défenseurs.

Alors que le Gouvernement, sous l’impulsion du Président de la République, souhaite que s’ouvre au parlement et dans l’ensemble du pays un débat sur la possibilité d’étendre la déchéance de nationalité aux citoyens nés français et jouissant d’une autre nationalité, nous tenons à affirmer sans ambiguïté notre opposition à cette mesure.

A l’heure où la liberté est attaquée, nous devons faire preuve de courage et de détermination en agissant avec la sévérité que nous imposent les circonstances tout en préservant l’idéal républicain.

La République n’est pas soluble dans la démocratie, elle la transcende et la dépasse. La notion de citoyenneté est intrinsèquement liée à celle d’égalité et c’est fort de ce fondement que nous ne pouvons accepter cette mesure.

Cette mesure reviendrait à consacrer la création de deux catégories de Français. A l’heure où l’égalité est notre rempart, nous ne saurions impunément diviser le peuple de France.

L’extension de la déchéance de nationalité à l’ensemble des Français n’est pas non plus envisageable puisqu’elle se heurte à notre attachement fondamental au droit international et aux engagements qui en découlent.

Certains que le Gouvernement et le Président de la République sauront entendre les nombreuses alertes bienveillantes des défenseurs de la République et de ses valeurs, nous souhaitons que cette proposition soit remplacée par une mesure respectant nos idéaux républicains ainsi que le droit international, comme l’indignité nationale.

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :