#PS31

Motion du #PS31: il faut mettre un terme à la répression en Turquie

Le par

Depuis le putsch manqué en Turquie des 15 et 16 juillet dernier, une répression féroce s’est abattue sur l’opposition turque : partenaires présumés de Fethullah Gûlen, membres et élus du HDP (parti de gauche pro-kurde) et tous autres démocrates opposants à l’AKP du président Erdogan.

45 000 personnes ont été interpellées, 85 000 fonctionnaires (dont 37 000 enseignants) ont été suspendus ou limogés (par SMS), 420 associations ont été dissoutes , des députés HDP se sont vus retirer leur immunité, de nombreux étudiants et journalistes ont été interpellés.

Ces purges ont été commises en faisant l’amalgame entre les auteurs du coup d’état militaire raté et l’ensemble de l’opposition.

Cette répression des populations Kurdes et de leurs soutiens ainsi que de l’opposition en général se traduit aussi par des exécutions sommaires, la torture et des mauvais traitements. Des destructions par des hommes de main du pouvoir se sont multipliées dans les permanences du parti HDP.

Le Conseil fédéral du PS de la Haute-Garonne, réuni le 29 septembre 2016 à Toulouse demande au gouvernement français d’intervenir auprès du gouvernement turc pour qu’un terme soit mis à ces exactions et que les conditions d’une vie démocratique soient rétablies dans ce pays.

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :